Archives de Tag: entrepreneur

Pourquoi vous avez raison de dire du bien des Mastères Spécialisés Entrepreneurs

« C’est pas sur les bancs d’une école qu’on apprend à être entrepreneurs », « Votre master Entrepreneurs est très loin de la réalité et beaucoup trop théorique ».

Voici les réactions types de certains entrepreneurs quand ils apprennent que je fais un « Mastère Spécialisé Entrepreneurs ». Alors, qu’on se le dise, un master en entrepreneuriat ne remplacera JAMAIS l’expérience que l’on acquiert en devenant effectivement entrepreneur. Néanmoins, ces master là ont du bon. Voici pourquoi.

Tout d’abord, petit récap’: qu’est-ce qu’un Mastère Spécialisé Entrepreneurs (MSE)?

Comme indiqué par la Conférence des Grandes Ecoles, un Mastère Spécialisé est une formation pointue qui prépare les étudiants de niveau Master dans un domaine précis.

Un Mastère Spécialisé Entrepreneurs prépare donc les étudiants à entrer dans le monde de l’entrepreneuriat, en créant leur propre entreprise ou en rejoignant des startups.

Le Mastère Spécialisé Entrepreneurs de Grenoble Ecole de Management (celui que j’ai suivi), possède la certification « Pédagogie HEC Entrepreneurs », qui atteste d’une formation pratique dans laquelle les étudiants travaillent en tant que consultants sur des cas réels d’entreprise.

L’année est découpée en 6 missions de conseil: création d’entreprise, redressement d’entreprise, vente, développement, évaluation, communication.

Pour chaque mission, les étudiants-consultants travaillent par équipes de 3.

Trois moyens par lesquels le MSE prépare à l’entrepreneuriat

1. Préparer sa boîte à outils

Imaginez-vous creuser un puits avec un tournevis? Couper un arbre au couteau? Vous pouvez, mais vous allez dépenser beaucoup d’énergie. Le principe du MSE c’est de donner aux étudiants un ensemble outils pertinents  pour qu’ils puissent démarrer vite quand ils se lancent.

Parmi ces outils, on retrouve le fameux Business Plan, mais aussi l’apprentissage de compétences dures (comptabilité, analyse financière, stratégie marketing, stratégie de communication, démarche commerciale…), et de compétences douces (esprit critique, esprit d’analyse, travail en équipe, adaptabilité…).

2. Se mettre à la place d’un entrepreneur

Le « Vis ma vie » de l’entrepreneuriat. Dans chaque mission, les étudiants travaillent pour et avec des dirigeants de jeunes entreprises, ce qui leur permet de voir de près ce que représente la vie d’entrepreneur.

De plus, chaque étudiant mène une Mission « Fil rouge » tout au long de l’année. Maître de son propre projet, c’est l’opportunité de vivre ses propres expériences et faire ses propres erreurs. Dans mon cas, notre équipe a gagné un Prix coup de coeur du jury au Startup Weekend de Grenoble 2014. Nous avons créé notre stratégie, pronostiqué notre business plan, avons interrogé des acteurs de la chaîne de valeur, réalisé une étude de marché qualitative auprès de musiciens, rencontré un personnage public, potentiel investisseur, etc. Nous avons aussi réalisé l’importance de l’humain dans la création d’entreprise.Mais ça, j’en reparlerai dans un autre article.

Enfin, les étudiants du MSE sont intégrés à l’éco-système entrepreneurial:
– ils travaillent dans les locaux d’Incubagem, l’incubateur de l’institut qui dirige le master.
– les intervenants de leurs semaines de cours (première semaine de chaque mission) sont des entrepreneurs, des banquiers, des business angels, des directeurs de tribunal de commerce…tout autant d’acteurs que l’on retrouve dans la sphère entrepreneuriale
– ils sont régulièrement invités aux événements concours de création d’entreprise pour y proposer leurs projets

3. Motiver à devenir entrepreneur

Tout au long de l’année, les responsables du Master expliquent aux étudiants comment faire tomber les barrières qui les bloquent pour entreprendre, répondent aux questions tant stratégiques qu’opérationnelles qu’ils se posent, les mettent en contact avec des professionnels avérés.

Et finalement, messieurs, dames, n’est-ce pas la détermination et la motivation les véritables moteurs des entrepreneurs?

Entrepreneurs, profitez des missions des Mastères Spécialisés Entrepreneurs

En tant qu’entrepreneurs dirigeants d’entreprise, vous avez l’opportunité d’obtenir une aide de la part des étudiants sur une problématique concernant un des 6 thèmes de mission évoqués ci-dessus.

Les étudiants travaillent gratuitement pendant trois semaines sur votre projet et lui seul. C’est l’occasion d’accélérer la réflexion en portant à ébullition trois cerveaux supplémentaires, et de recevoir des recommandations de personnes extérieures qui auront plus de recul sur votre situation. Sans oublier que le travail des étudiants est accompagné par des experts (finance, marketing…).

Si vous souhaitez tenter l’expérience de cet enrichissement mutuel et proposer une mission aux étudiants du MSE de Grenoble, envoyez un mail à valerie.marragou@grenoble-em.com

Les Mastère Spécialisé Entrepreneurs sont loin de se contenter de dispenser des cours théoriques sur l’entrepreneuriat. Les intervenants sont d’anciens ou d’actuels entrepreneurs qui viennent transmettre leur savoir pratique, et les étudiants profitent de l’année pour en apprendre un maximum sur le terrain avant de partir dans leur propre aventure (tout de suite après le Master ou plus tard).

Voir les autres articles de la section Entrepreneuriat

Voir les articles de la section Développement personnel

Tagué , , , , , , , , , ,

La dynamique du « oui »

En août 2014, au coeur d’un Parc National du Costa Rica, j’ai rencontré un nouvel ami inspirant (Florian, si tu me lis). Il avait pour philosophie le « pourquoi pas ». Sous-entendu, si je n’ai pas de bonne excuse pour dire non quand on me propose quelque chose, alors je dis oui. Adopter sa philosophie m’a valu une belle aventure avec un beau costarricien ;).

Ca peut être « oui » pour aller boire un verre avec des amis, rencontrer un inconnu, rendre un service…Mais quand on a la flemme, qu’on préfère se reposer, qu’on a peur de l’inconnu, il n’est pas si facile de dire oui. Pourtant, le « oui » est bénéfique.

Dire oui crée des opportunités. C’est pas en restant sur son canapé qu’on va rencontrer un mec sympa, un potentiel client, ou croiser un ami d’enfance dans la rue par hasard. Pour ça, il faut du lien. Dire oui à quelqu’un, c’est déjà créer un lien avec cette personne, mais peut-être aussi avec tout un groupe de personnes qui, elles aussi, auront dit oui.

Dire oui, c’est l’opportunité instantanée de s’amuser et de sociabiliser. Mais c’est aussi une opportunité pour plus tard: un ami se rappellera que vous lui aviez rendu service et vous le revaudra, une nouvelle connaissance vous mettra en contact avec un futur partenaire.

Dire oui crée des souvenirs. Même si le bel inconnu que vous rencontrez est en fait inintéressant au possible, ça vous donne matière à raconter des anecdotes aux copines. Quoi qu’il se passe, ça vous donne le sentiment qu’il se passe quelque chose dans votre vie -autre que les heures heureuses et difficiles dans votre bureau d’entrepreneur. Ce mouvement peut sauver de la déprime, de la solitude, et vous rendre d’autant plus efficace quand vous retournerez au boulot.

Dire oui, c’est se mettre dans une bulle de positivisme. On l’apprend quand on fait de la vente: faire valider des éléments au prospect par des « oui » le place dans un état d’esprit positif, plus apte à accepter d’écouter la proposition que l’on a à faire. Par ailleurs, une méthode de développement personnel, résumée par Olivier Roland, consiste à tenir un journal personnel dans lequel on inscrit notamment ses souvenirs positifs de la journée. Penser positif rend heureux à termes.

Quand on dit oui et qu’on est positif, les autres personnes le ressentent et nous perçoivent comme un apport de positif.

Plus on dit oui, plus on a envie de dire oui. C’est comme le sport. C’est dur de s’y mettre quand ça fait longtemps qu’on n’en a pas fait, mais les endorphines que ça libère nous donnent envie de recommencer, et plus on en fait, plus on a envie d’en faire. Les effets bénéfiques qu’apporte le « oui » incitent à continuer à l’utiliser.

La dynamique du « oui », c’est donc un enchaînement vertueux qui donne l’impression de vivre pleinement et génère du bonheur. Alors, cap ou pas cap de dire oui la prochaine fois qu’on vous proposera quelque chose?

Voir les autres articles de la section Développement personnel

Voir les articles de la section Entrepreneuriat

Tagué , , , , , , , , , ,