Archives de Tag: endorphines

La dynamique du « oui »

En août 2014, au coeur d’un Parc National du Costa Rica, j’ai rencontré un nouvel ami inspirant (Florian, si tu me lis). Il avait pour philosophie le « pourquoi pas ». Sous-entendu, si je n’ai pas de bonne excuse pour dire non quand on me propose quelque chose, alors je dis oui. Adopter sa philosophie m’a valu une belle aventure avec un beau costarricien ;).

Ca peut être « oui » pour aller boire un verre avec des amis, rencontrer un inconnu, rendre un service…Mais quand on a la flemme, qu’on préfère se reposer, qu’on a peur de l’inconnu, il n’est pas si facile de dire oui. Pourtant, le « oui » est bénéfique.

Dire oui crée des opportunités. C’est pas en restant sur son canapé qu’on va rencontrer un mec sympa, un potentiel client, ou croiser un ami d’enfance dans la rue par hasard. Pour ça, il faut du lien. Dire oui à quelqu’un, c’est déjà créer un lien avec cette personne, mais peut-être aussi avec tout un groupe de personnes qui, elles aussi, auront dit oui.

Dire oui, c’est l’opportunité instantanée de s’amuser et de sociabiliser. Mais c’est aussi une opportunité pour plus tard: un ami se rappellera que vous lui aviez rendu service et vous le revaudra, une nouvelle connaissance vous mettra en contact avec un futur partenaire.

Dire oui crée des souvenirs. Même si le bel inconnu que vous rencontrez est en fait inintéressant au possible, ça vous donne matière à raconter des anecdotes aux copines. Quoi qu’il se passe, ça vous donne le sentiment qu’il se passe quelque chose dans votre vie -autre que les heures heureuses et difficiles dans votre bureau d’entrepreneur. Ce mouvement peut sauver de la déprime, de la solitude, et vous rendre d’autant plus efficace quand vous retournerez au boulot.

Dire oui, c’est se mettre dans une bulle de positivisme. On l’apprend quand on fait de la vente: faire valider des éléments au prospect par des « oui » le place dans un état d’esprit positif, plus apte à accepter d’écouter la proposition que l’on a à faire. Par ailleurs, une méthode de développement personnel, résumée par Olivier Roland, consiste à tenir un journal personnel dans lequel on inscrit notamment ses souvenirs positifs de la journée. Penser positif rend heureux à termes.

Quand on dit oui et qu’on est positif, les autres personnes le ressentent et nous perçoivent comme un apport de positif.

Plus on dit oui, plus on a envie de dire oui. C’est comme le sport. C’est dur de s’y mettre quand ça fait longtemps qu’on n’en a pas fait, mais les endorphines que ça libère nous donnent envie de recommencer, et plus on en fait, plus on a envie d’en faire. Les effets bénéfiques qu’apporte le « oui » incitent à continuer à l’utiliser.

La dynamique du « oui », c’est donc un enchaînement vertueux qui donne l’impression de vivre pleinement et génère du bonheur. Alors, cap ou pas cap de dire oui la prochaine fois qu’on vous proposera quelque chose?

Voir les autres articles de la section Développement personnel

Voir les articles de la section Entrepreneuriat

Tagué , , , , , , , , , ,